vendredi 13 avril 2012

Armée et sociétés rurales en Europe au XIXe siècle

Corrigé du TD de L3 du 12 avril 2012

A priori, le monde rural et l'armée sont deux espaces étrangers l’un à l’autre
Et pourtant il y a une forte interpénétration entre eux : les armées du XIXe siècle sont pour l’essentiel, du moins pour ce qui est des hommes de troupe, composées d’hommes provenant des espaces ruraux et ces espaces, en accueillant les hommes qui reviennent de l’armée, subissent par là même influences nouvelles et mutations

I/ Des armées de ruraux
A) Le départ aux armées
- les cérémonies de la conscription :
* celle de la visite médicale : être déclaré « bon pour le service », c’est être reconnu comme appartenant au monde des hommes adultes, un véritable rite de passage recognitif de la virilité
* celle du tirage au sort : classe d’âge soudée par ce tirage au sort en commun, mais en même temps scindée entre ceux qui partent et ceux qui, ayant tiré un « bon numéro » ne partent pas
* celle du départ : communauté rurale soudée autour des conscrits qui s’en vont

- les problèmes économiques pour les familles : le départ d’un fils signifie la perte d’un homme qui travaillait sur l’exploitation, ou la perte d’une source de revenus si ce fils se louait sur une exploitation voisine ; à l’inverse, les familles qui choisissent d’acheter un remplaçant doivent débourser la somme nécessaire.


- les refus de la conscription : ils sont avant tout refus du départ aux armées, plus que refus du régime (voir les travaux d’Annie CRÉPIN). Ils posent dans l’espace rural la question de la rébellion (voir les travaux d’Aurélien LIGNEREUX, La France rébellionnaire. Les résistances à la gendarmerie (1800-1859), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, 365 p.)

B) Les ruraux dans l’armée
Voir les travaux de Natalie PETITEAU, Lendemains d’Empire et Guerriers du Premier Empire, Paris, La Boutique de l'Histoire, 2003 et 2011.

- nostalgie : on regrette sa famille, ses amis, son village, son terroir
- découverte d’un monde nouveau : uniforme, langue, nourriture, discipline
- le régiment devient une nouvelle famille, il est soudé par l’amitié, il est le lieu de nouveaux apprentissages (de l’écriture, de l’a politique…)

II/ Des militaires dans les espaces ruraux
A) La découverte d’autres systèmes économiques et sociaux
- étonnement devant les servitudes, notamment en Pologne
- attention portée aux autres systèmes de culture (en Allemagne, en Espagne)

B) L’attitude à l’égard des populations envahies

voir notamment Jacques HANTRAYE, Les Cosaques aux Champs Elysées, Belin, 2005.

- humanité
- pillage

III/ Des espaces ruraux marqués par la présence d’anciens militaires
A) La transmission d’une expérience autre

- ouverture des horizons
- éducation
- intériorisation de l'idée de nation

B) La présence des traces de la guerre
- des hommes invalides ou malades, physiquement ou psychiquement
- une présence dans les emplois réservés : gardes champêtres, gardes forestiers, tenanciers des bureaux de tabac, instituteurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire